Symptômes

Douleur dans l'urètre - causes, traitement et naturopathie

Douleur dans l'urètre - causes, traitement et naturopathie


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Une douleur dans l'urètre (urètre) associée à divers symptômes qui l'accompagnent peut être inconfortable et affecter la vie quotidienne des personnes touchées. La douleur a diverses causes, qui ne sont pas toujours dans l'urètre lui-même. Les souches et les maladies des organes environnants peuvent les affecter ou être transmises. Le plus souvent, un complexe de symptômes se développe qui n'est pas seulement caractérisé par la douleur, mais également par des problèmes de débit urinaire.

Symptômes

La douleur est généralement décrite par les personnes touchées comme des brûlures et des démangeaisons. Ils peuvent survenir dans différentes zones de l'organe, en fonction de la cause et de la résistance du système immunitaire. Des localisations fréquentes peuvent être trouvées dans la zone où la vessie émerge ou dans la zone de sortie dans le vagin ou à l'extrémité du pénis.

Chez les hommes, la zone autour de la prostate est également une option. Toute la membrane muqueuse de l'urètre peut également être affectée. Dans les cas particulièrement graves, la douleur irradie également vers le plancher pelvien et le dos. Ils augmentent lorsque vous urinez parce que l'acide dans l'urine irrite en outre les récepteurs sensibles de la douleur. Chez les hommes, la libération de sperme par la prostate peut également augmenter la douleur lors de l'éjaculation.

Le plus souvent, il y a des symptômes d'accompagnement tels qu'une envie accrue d'uriner et des mictions difficiles et fréquentes (dysurie) avec peu d'urine. Les visites nocturnes aux toilettes sont particulièrement stressantes car elles nuisent à un sommeil réparateur. Parfois, une urine ou un écoulement vitreux (fluoruréthalis) est versé avec l'urine.

Avec les causes infectieuses, il existe les symptômes typiques de l'inflammation tels que fièvre, frissons et sensation accrue de maladie. Si la douleur augmente en position assise, la prostate doit être impliquée chez l'homme et les ovaires, le vagin et les trompes de Fallope chez la femme. Les plaintes douloureuses de l'infection urétrale sont généralement beaucoup moins prononcées chez les femmes que chez les hommes. Ils n'apparaissent souvent que comme une sensation inconfortable lors de la miction. Cela pose un certain danger car la maladie et sa propagation aux trompes de Fallope et aux ovaires sont souvent découvertes tardivement. Si elle n'est pas traitée, cela peut conduire à l'infertilité.

Causes

L'urètre est utilisé pour transporter l'urine hors du corps et crée ainsi une connexion ouverte entre les organes excréteurs (rein, vessie) et le monde extérieur. Dans certaines conditions, les germes peuvent l'utiliser comme point d'entrée dans l'organisme. Inversement, les agents pathogènes provenant du rein ou de la vessie peuvent être injectés dans l'urètre avec l'urine. Les infections ainsi causées sont la cause la plus fréquente de douleur ultérieure.

Les femmes sont plus à risque de contracter des bactéries, des champignons ou des virus de l'extérieur que les hommes. Cela est dû à l'anatomie: l'urètre féminin est relativement court et se termine à proximité immédiate du vagin et du rectum. Les agents pathogènes indigènes ou importés peuvent être transmis à l'urètre par une infection de frottis après les selles ou lors de rapports sexuels. Ce risque est significativement plus faible chez l'homme car la sortie de l'urètre de 20 cm de long est éloignée du rectum.

Les agents pathogènes envahissants peuvent développer des activités inflammatoires dès leur entrée. Cependant, ils peuvent également voyager dans tout l'urètre et ne développer leur potentiel infectieux que dans la vessie. Le risque d'infection y est plus grand car l'urine ne bouge pas. Dans l'uretère, en revanche, l'urine qui coule peut rincer ou empêcher leur multiplication. Si, en revanche, seules quelques bactéries pénètrent dans la vessie, leur nombre augmente rapidement dans l'environnement qui leur est favorable. Un taux élevé de sucre dans le sang, comme cela se produit dans un diabète sucré mal contrôlé, peut favoriser ce processus. L'excès de sucre excrété dans l'urine forme un nutriment idéal pour les bactéries.

L'inflammation bactérienne de la prostate peut rapidement passer à l'urètre chez l'homme. Cela est dû à la relation anatomique étroite entre les deux organes. La prostate de la taille d'une châtaigne encercle l'urètre immédiatement après sa sortie de la vessie. Il est relié à la couche externe de l'uretère avec des canaux fins. Ils peuvent servir de voie de transmission pour les agents pathogènes. L'inflammation du rein se propage également à travers la vessie jusqu'à l'urètre dans certains cas.

L'inflammation bactérienne est causée par divers germes: Neisseria gonorrhoeae est responsable de l'infection d'une urétrite spécifique. Dans le cours ultérieur, il conduit à la gonorrhée de la maladie vénérienne. L'urétrite non spécifique est transmise par d'autres bactéries, en particulier la chlamydia intestinale. D'autres types d'agents pathogènes tels que les champignons et les virus sont rarement responsables de l'urétrite car ils sont supprimés par les bactéries dominantes.

Dans l'ensemble, on peut dire qu'un système immunitaire intact est normalement capable de repousser les envahisseurs pathogènes. Les personnes dont le système immunitaire est affaibli courent un risque plus élevé de développer une infection urétrale. Ce groupe à risque comprend les femmes enceintes, les personnes âgées, gravement malades et les personnes ayant un déficit immunitaire spécifique.

Les cathéters vésicaux sont une autre cause fréquente d'inflammation des voies urinaires. Ils sont utilisés lorsque les patients sont incapables d'uriner de manière indépendante. Ceci est plus fréquent après la chirurgie et chez les personnes âgées. Le cathéter est avancé à travers l'urètre (transurétral) jusqu'à la vessie pour drainer l'excès d'urine et le recueillir dans un sac.

Les tubes sont en plastique et peuvent irriter les parois internes de l'uretère. Cela provoque des douleurs avec certains mouvements et mictions. De plus, les cathéters présentent un risque accru d'infection car les bactéries peuvent facilement se multiplier dans l'urine collectée et pénétrer dans l'urètre. Une douleur qui n'est pas causée par une infection peut également être déclenchée par d'autres charges physiques: les calculs vésicaux ou la semoule d'immigrants provoquent des frottements douloureux sur les parois en cours de route.

Une hypertrophie de la prostate ou une tumeur de la vessie sont des processus encombrants qui exercent une pression sur leur environnement et provoquent ainsi également des douleurs dans l'urètre. La compression résultante de l'extérieur sur l'uretère peut être douloureuse - surtout si l'urine qui coule appuie en plus contre la paroi interne.

Diagnostic

Au début du diagnostic se trouve le discours d'anamnèse, dans lequel le médecin essaie de reconnaître les relations causales. Cela nécessite une description précise de la maladie du point de vue du patient. Il met en évidence les aspects qui fournissent des informations sur le développement, l'évolution et la durée de la maladie. Une attention particulière est portée à la description de l'emplacement, à l'intensité et aux influences possibles sur les symptômes de la douleur.

En raison de la connexion directe, le médecin posera également des questions sur la vie sexuelle. Les changements fréquents de partenaires sexuels augmentent le risque d'infection. Ensuite, l'examen physique suit. Le médecin inspecte la sortie urétrale à l'extrémité du pénis ou dans le vagin à la recherche de signes d'inflammation tels que rougeur et gonflement. Un échantillon d'urine est ensuite donné, qui est examiné pour les agents pathogènes et le sang. Le médecin peut également effectuer un frottis pour identifier avec précision les agents pathogènes potentiels.

Un examen échographique est utile car il fournit rapidement des informations sur l'état de la vessie, des reins et de la prostate et exclut ou confirme les maladies de ces organes. Si cela conduit à suspecter la présence d'un processus pathologique, le diagnostic dans la zone spécifique est poursuivi.

Thérapie - soins médicaux conventionnels

Le traitement est principalement basé sur la cause. La douleur liée à l'inflammation n'est souvent pas de longue durée et ne nécessite pas de traitement spécifique. L'augmentation de la consommation d'alcool suffit souvent à éliminer les germes. Les rapports sexuels doivent être évités pendant cette période.

Les symptômes disparaissent généralement en quelques heures ou quelques jours. Si les symptômes persistent ou sont intenses, un médecin doit être consulté. Ceci est important afin de découvrir la cause, de développer un traitement adéquat et d'éviter des dommages consécutifs. Un antibiotique est administré pour l'inflammation bactérienne. Chez les hommes et avec des infections plus courantes, qui affectent également la vessie, la prostate, l'épididyme ou les reins, des examens complémentaires sont souvent nécessaires pour déterminer le pathogène exact. C'est ainsi que l'antibiotique spécifiquement efficace est déterminé.

Dans le cas d'infections urétrales rarement causées par des champignons ou des virus, des médicaments appropriés sont prescrits, antifongiques (métronidazole) et antiviraux (acyclovir). Dans tous les cas, une consommation suffisante est importante pour soutenir l'efficacité des remèdes en éliminant les germes. Une attention particulière doit être portée à la vidange complète de la vessie malgré la douleur associée à la miction. En conséquence, aucune urine résiduelle ne reste dans la vessie, ce qui prive l'agent pathogène du milieu nutritif. Vous devez également aller aux toilettes aussi souvent que possible pour minimiser l'accumulation d'urine.

Naturopathie et remèdes maison

Les ingrédients actifs de la naturopathie et des remèdes maison sont souvent capables de soutenir la thérapie médicale de manière significative. Les mesures appropriées comprennent, comme décrit ci-dessus, l'optimisation du comportement de consommation d'alcool. L'eau minérale et les tisanes conviennent au rinçage. Les types spéciaux de thé ont également un effet diurétique et augmentent ainsi l'effet de rinçage dans l'urètre. Ceux-ci comprennent des extraits de feuilles de bouleau, de prêle et d'ortie. L'herbe de verge d'or a également un effet antispasmodique et anti-inflammatoire, et les feuilles de busserole désinfectent. Quatre à cinq tasses de ces préparations de thé par jour devraient suffire pour que leurs ingrédients actifs s'accumulent dans la vessie. Les personnes souffrant de problèmes cardiaques consultent leur médecin avant de le prendre. Un total d'au moins deux litres par jour est recommandé.

Les traitements thermiques peuvent également aider à soulager l'inconfort. Ils relâchent les muscles du plancher pelvien et du dos qui sont tendus en raison de la douleur et réduisent l'activité des récepteurs de la douleur. Les bains assis à la mélisse ou à la lavande conviennent parfaitement à cela. Une bouillotte, enveloppée dans un chiffon légèrement humide, est placée sur le bas de l'abdomen, ou des enveloppes chaudes aident à détendre les muscles.

La prévention

Certaines règles de conduite peuvent contribuer à réduire le risque d'infection des voies urinaires:

  • Éviter les rapports sexuels non protégés avec des partenaires changeants, car un contact court peut entraîner la transmission des germes.
  • Les contraceptifs intégrés tels que les spirales et les diaphragmes augmentent le risque d'infection car ils créent des conditions optimales pour la nidification et la multiplication des germes.
  • Si possible, urinez dans les dix minutes suivant un rapport sexuel pour éliminer les germes. Nettoyez également la région génitale.
  • Buvez au moins deux litres par jour.
  • Ce qui suit s'applique aux femmes: après la défécation, assurez-vous d'essuyer de l'avant vers l'arrière lors du nettoyage afin qu'aucun microbe ne puisse être transporté de la région anale au vagin.
  • Utilisez uniquement de l'eau ou des détergents au pH neutre pour le nettoyage intime. De nombreux nettoyants intimes attaquent la flore vaginale.
  • Évitez les produits tuant le sperme (gel, mousse, crèmes).
  • Les sous-vêtements ne doivent pas être trop serrés et doivent être lavés régulièrement à 60 degrés. Cela réduit l'installation des germes et détruit ceux qui ont déjà pris racine. Le coton est recommandé comme tissu car il est plus respirant que les matières synthétiques.
  • Évitez les pieds froids et d'autres conditions qui affaiblissent le système immunitaire.
  • Renforcer le système immunitaire grâce à une alimentation variée et riche en vitamines, un bon sommeil, une réduction du stress et une activité physique régulière
  • Abstenez-vous d'alcool et de fumer.

(fp)

Informations sur l'auteur et la source

Ce texte correspond aux spécifications de la littérature médicale, des directives médicales et des études en cours et a été vérifié par des médecins.

Dipl. Geogr. Fabian Peters

Se gonfler:

  • Anuja P. Shah: Dysuria, MSD Manual, (consulté le 1er juillet 2019), MSD
  • Programme de lignes directrices de la DGU: Directive S3 interdisciplinaire: épidémiologie, diagnostic, thérapie, prévention et prise en charge des infections des voies urinaires non compliquées, bactériennes et acquises dans la communauté chez les patients adultes. Version longue 1.1-2, 2017 Numéro de registre AWMF: 043/04, (consulté le 01.07.2019), AWMF
  • Guido Schmiemann, Klaus Gebhardt, Eva Hummers: Urination brûlante - Directive S3 et version utilisateur de la directive S3 infections des voies urinaires, Société allemande de médecine générale et de médecine familiale e.V., registre AWMF no. 053-001DEGAM Guideline No.1, (consulté le 1er juillet 2019), AWMF
  • Thomas Gasser: Connaissances de base en urologie, Springer Verlag, 6e édition, 2015


Vidéo: Hyperthyroïdie, alimentation, hygiène de vie, symbolique émotionnelle (Février 2023).