Maladies

Perforation intestinale

Perforation intestinale



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

UNE Percée intestinale (ou Perforation intestinale) désigne une percée locale de la paroi intestinale sous la forme d'un trou ou d'une déchirure, par lequel le contenu de l'intestin peut pénétrer dans la cavité abdominale de la personne concernée. En conséquence, il s'agit d'un tableau clinique extrêmement grave, car une situation potentiellement mortelle peut survenir très rapidement.

Définition

En médecine, on entend par percée intestinale une percée locale dans la paroi intestinale, à la suite de laquelle le contenu de l'intestin s'écoule librement dans la cavité abdominale du patient. Bien que la perforation en forme de trou ou de déchirure soit relativement petite même dans la plupart des cas, la paroi intestinale est complètement percée en cas de percée. Puisqu'il y a un grand nombre de germes dans les fèces, une inflammation sévère du péritoine (péritonite) se développe rapidement - si elle n'est pas reconnue tôt - qui peut être fatale si le traitement est démarré trop tard. D'un point de vue médical, une percée de l'intestin fait la différence entre une «percée intestinale libre» et une «percée intestinale couverte». Cette dernière est la forme beaucoup moins dangereuse, car ici un organe adjacent au point de rupture empêche le contenu de l'intestin de se répartir dans la cavité abdominale. Cela "seulement" conduit à une inflammation locale avec formation d'abcès.

Percée intestinale: symptômes

Les symptômes peuvent être très différents et dépendent de la cause de la perforation. Par exemple, l'appendicite provoque une douleur accrue dans le bas-ventre droit, qui disparaît souvent au moment de la percée, mais s'aggrave ensuite massivement à mesure que la péritonite augmente. Les maladies sous-jacentes peuvent bien sûr causer de la douleur avant même la percée - mais la plus grande douleur est causée par les selles ou le chyme émergeant soudainement lorsque la percée se produit. Celui-ci contient des substances telles que l'acide gastrique, qui irritent le péritoine, qui tapisse la cavité abdominale et entoure ainsi la plupart des organes internes sous le diaphragme jusqu'à l'entrée du petit bassin. En conséquence, la douleur est transmise par les nerfs du péritoine, ce qui peut même conduire à un état de choc.

En plus de la douleur, il existe d'autres signes d'inflammation tels que fièvre et paralysie croissante de l'intestin accompagnée de vomissements. Les analyses de sang montrent une augmentation de l'inflammation à ce moment. Si aucune mesure thérapeutique n'a été prise d'ici là, une septicémie générale (également "empoisonnement du sang") se développe généralement, c'est-à-dire une infection grave qui affecte tout le corps. Si tel est le cas, un traitement médical intensif immédiat est nécessaire, car la septicémie peut autrement être mortelle et peut rapidement devenir très dangereuse, en particulier pour les patients âgés ou affaiblis par d'autres maladies.

Percée intestinale: causes

Différentes causes peuvent être envisagées pour une percée intestinale, qui entraîne des modifications pathologiques de la muqueuse intestinale ou de la paroi intestinale. Habituellement, une inflammation de l'intestin non reconnue ou mal traitée déclenche une percée intestinale: étant donné que le flux sanguin vers la membrane muqueuse et la paroi intestinale est limité en raison de la réaction inflammatoire dans l'intestin, des lésions tissulaires se produisent rapidement, ce qui peut entraîner une perforation intestinale plus tard.

Maladie inflammatoire de l'intestin

Une cause commune à cet égard est l'inflammation intestinale chronique, la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse, qui sont résumées sous le terme collectif de «maladies inflammatoires chroniques de l'intestin» (IBD). Les deux sont des maladies auto-immunes, dans lesquelles le système immunitaire «combat» les propres tissus du corps pour une raison jusqu'alors inconnue, ce qui entraîne de graves réactions inflammatoires. Les caractéristiques de ces deux maladies, qui surviennent souvent entre 20 et 40 ans, sont des années de douleurs abdominales et de diarrhée, généralement accompagnées d'une fatigue constante. Les deux maladies se développent généralement par lots, mais dans la colite ulcéreuse, seul le côlon est touché, la maladie de Crohn peut en principe survenir dans tout le tractus gastro-intestinal - cependant, le petit et le côlon supérieur sont le plus souvent touchés. Une autre différence réside dans les perspectives de guérison: bien que la maladie de Crohn n'ait pas encore été guérie, la colite ulcéreuse a de bonnes chances de guérir une fois que tout le côlon a été enlevé chirurgicalement.

Une perforation intestinale peut survenir dans les deux cas dans le cadre de complications. Dans la colite ulcéreuse et (moins souvent) dans la maladie de Crohn, l'inflammation de la paroi intestinale peut être si affaiblie qu'une paralysie intestinale (iléus) se produit. En conséquence, le contenu intestinal n'est plus transmis au rectum, mais l'intestin se dilate massivement - ce que l'on appelle un «mégacôlon toxique». L'étirement excessif de la paroi intestinale provoque une douleur très intense, en plus des symptômes tels qu'un estomac extrêmement gonflé, des frissons, une forte fièvre, un rythme cardiaque rapide (tachycardie), une anémie (anémie) et des troubles de l'équilibre électrolytique de l'eau. Si la chirurgie n'est pas effectuée immédiatement dans cette situation, une percée intestinale potentiellement mortelle peut se produire rapidement.

Outre les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin, la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn, d'autres maladies telles que la maladie de Chagas, la maladie de Hirschsprung et la colite pseudomembraneuse peuvent également être considérées comme la cause d'un mégacôlon toxique, qui à son tour peut entraîner une percée intestinale à la suite de complications.

Appendicite (appendicite)

L'appendicite (appendicite) est aussi souvent la cause de la percée intestinale, bien qu'en dépit du nom usuel ce ne soit pas une inflammation de l'appendice, mais la soi-disant «appendice». Il s'agit d'une partie particulièrement sensible de l'appendice, qui est constituée de tissu lymphatique, mesure en moyenne dix centimètres de long et a un diamètre de 0,5 à deux centimètres. Les premiers symptômes de l'appendicite sont généralement des douleurs abdominales dans la région de l'estomac ou autour du nombril, qui migrent généralement dans le bas-ventre droit, où la paroi abdominale est alors généralement extrêmement tendue et extrêmement sensible au toucher. En outre, il existe d'autres symptômes tels que des nausées et des vomissements, une perte d'appétit et de la fièvre, et il y a souvent aussi une selle restreinte. L'appendicite est causée par diverses causes, qui ne peuvent généralement être clarifiées qu'en examinant le processus de ver enflammé enlevé chirurgicalement. Dans de nombreux cas, cependant, la constipation de l'appendice du ver due à des selles durcies et fortement épaissies («calculs d'excréments») est le déclencheur, ce qui peut provoquer la multiplication des bactéries du côlon et finalement provoquer une inflammation. Une torsion du processus de vers en raison d'une position défavorable dans la cavité abdominale peut entraîner une accumulation de sécrétions et une inflammation; dans de rares cas, des graines de fruits, des vers ou des adhérences de la paroi intestinale peuvent également être identifiés comme des causes. De plus, les maladies inflammatoires de l'intestin comme la maladie de Crohn peuvent déclencher une appendicite.

Diverticule du côlon (diverticulose)

Les soi-disant «diverticules du gros intestin» peuvent être considérés comme la cause d'un. Ce sont des protubérances en forme de bouteille de la paroi intestinale, qui sont communément appelées «diverticulose du côlon». En principe, les protubérances peuvent apparaître dans tout le tractus gastro-intestinal, mais se produisent néanmoins le plus fréquemment dans la partie gauche du gros intestin. Les intestins du côlon ne sont pas un changement congénital, mais sont considérés comme une soi-disant «maladie de civilisation», principalement causée par les conditions de vie modernes (régime pauvre en fibres, manque d'exercice, tabagisme, etc.). Alors que les diverticules sont inoffensifs dans plus de 80% des cas et ne nécessitent pas de traitement, une inflammation d'un ou plusieurs diverticules peut également survenir, qui peut provenir de résidus fécaux qui collent aux protubérances. Dans le cas d'une telle «diverticulite», des douleurs abdominales sévères (en particulier dans le bas-ventre gauche) surviennent généralement, qui s'intensifient souvent en mangeant. De plus, des symptômes tels qu'une perte d'appétit, un malaise, des vomissements et - en fonction de l'étendue de l'inflammation - une constipation ou une diarrhée et une flatulence sévère (estomac gonflé) peuvent survenir. Complication dans le contexte de diverticulite, la percée intestinale survient dans environ dix pour cent des cas, elle est souvent recouverte de graisse abdominale («percée intestinale couverte») et conduit à un abcès. Dans de rares cas, cependant, une perforation libre peut survenir, avec le résultat d'un tableau clinique sévère avec une péritonite allant jusqu'à un choc inflammatoire sévère.

Cancer du côlon / cancer du côlon

Une percée peut être causée par le cancer du côlon (cancer du côlon), qui est l'une des tumeurs malignes les plus courantes chez l'homme. Dans la plupart des cas, le cancer du côlon se développe à partir d'une tumeur intestinale bénigne (adénome), le risque de cancer augmentant avec la taille de l'adénome. Les facteurs de risque généraux du cancer colorectal comprennent l'obésité et des habitudes alimentaires défavorables en raison d'une trop grande quantité de graisses animales et de trop peu de fibres. Le tabagisme, l'alcool, les maladies inflammatoires de l'intestin, mais aussi des facteurs génétiques peuvent également favoriser le cancer du côlon - dans de nombreux cas, cependant, aucune cause claire du déshonneur de la maladie ne peut être trouvée. Un problème particulier avec les tumeurs du côlon est qu'elles ne sont souvent reconnues que relativement tard, car les symptômes typiques tels que la fatigue, les douleurs abdominales, la constipation, la diarrhée ou les flatulences n'apparaissent qu'au stade avancé de la maladie.

En conséquence, avec une détection tardive, une occlusion intestinale (iléus) peut s'être développée en raison de la tumeur, qui met la vie en danger et doit être traitée immédiatement. En outre, il existe un risque que la tumeur colonise et attaque les organes et les structures environnants, ce qui peut entraîner une percée et la péritonite potentiellement mortelle qui en résulte. Comme pour toutes les tumeurs malignes, le cancer du côlon présente également un risque de «métastase» dans d'autres parties du corps, ce qui signifie la propagation de tumeurs filles similaires séparées dans l'espace. Néanmoins, les chances de guérison du cancer colorectal sont en moyenne de cinquante pour cent. La chance augmente avec la détection précoce, mais diminue également régulièrement à mesure que la maladie progresse.

Autres causes

Outre les causes évoquées, diverses pratiques sexuelles telles que le sexe anal avec de gros objets peuvent également déclencher une perforation intestinale. De plus, une percée intestinale dangereuse se produit souvent après une constipation aiguë, car le volume dans l'intestin a augmenté en raison des matières fécales accumulées, mais la paroi intestinale mince ne peut généralement pas contrer cette pression. En outre, un soi-disant «traumatisme abdominal» peut également en être la cause, ce qui dénote la lésion des organes abdominaux due à la violence externe. Une distinction est faite entre un traumatisme contondant dans lequel le ruisseau reste fermé (par exemple, en cas de coup ou d'un impact dans un accident de la circulation) et un traumatisme pénétrant, comme un coup de couteau ou une blessure par balle.

Diagnostic

En cas de suspicion, l'abdomen est généralement scanné dans le cadre d'un premier examen. Dans la plupart des cas, cela se traduit par un durcissement de la paroi abdominale en raison d'une augmentation de la «tension de défense» du corps et les personnes concernées trouvent l'examen très douloureux. En plus de cela, des méthodes d'imagerie telles que l'échographie ou la radiographie sont généralement utilisées pour le diagnostic. Si la radiographie est utilisée, le patient doit se tenir debout pendant les images, car c'est le seul moyen de diagnostiquer correctement tout air dans la zone du diaphragme - car cela à son tour est un signe clair d'une percée intestinale.

Thérapie

En cas de perforation intestinale, un traitement rapide est indispensable, car la personne concernée se trouve dans une situation potentiellement mortelle. En conséquence, une intervention opérationnelle doit être effectuée dans laquelle la position ouverte est fermée. Si le contenu intestinal est déjà entré dans la cavité abdominale, les patients sont également traités avec un antibiotique pour tuer les germes dangereux et éviter ainsi une inflammation potentiellement mortelle. En outre, une surveillance médicale intensive est généralement effectuée pendant environ 10 jours. Si la percée aiguë de l'intestin a été causée par un cancer, une partie de l'intestin est généralement enlevée chirurgicalement, car c'est le seul moyen de contrer la formation de métastases dans d'autres régions du corps. Dans ce cas, une sortie intestinale artificielle est souvent réalisée.

Naturopathie

En cas de percée intestinale, la chirurgie est la seule option qui sauve des vies.De plus, il existe un certain nombre de procédures et de mesures dans le domaine de la naturopathie pour réduire préventivement le risque. Cependant, l'appel d'urgence 112 doit être effectué immédiatement dans le cas aigu. Parce que seules des mesures vitales en médecine d'urgence peuvent sauver des vies.

Par mesure de précaution, il est généralement conseillé de favoriser régulièrement la santé intestinale et d'effectuer au plus tard un «nettoyage intestinal» en cas de symptômes persistants ou s'aggravant tels qu'une indigestion (diarrhée et / ou constipation), maux de tête, fatigue constante, prise de poids importante ou douleurs rhumatismales. Au centre de la restauration intestinale se trouve la reconstruction ou la normalisation de la flore intestinale, dans laquelle il existe un équilibre entre les bactéries vivant dans l'intestin. Cependant, avant que l'intestin ne puisse être réhabilité, l'intestin est d'abord nettoyé, au cours duquel les substances toxiques, les bactéries intestinales nocives et d'autres «ballasts» sont éliminés. Il existe un certain nombre de méthodes et d'agents pour ce nettoyage du côlon, tels que les remèdes à base de plantes ou la soi-disant «hydrothérapie du côlon». Il en va de même pour le nettoyage intestinal ultérieur - ici aussi, selon le cas, des procédures très différentes sont utilisées, telles que l'ingestion de bactéries coli ou de germes producteurs d'acide lactique.

De plus, il est généralement important pour un intestin sain de faire attention à un intestin sain. Celui-ci doit contenir le moins de viande, de graisse et de bonbons que possible et se composer principalement d'aliments riches en fibres et en fibres (grains entiers, graines de lin, fruits et légumes), ce qui garantit que les résidus alimentaires ne restent pas trop longtemps dans l'intestin. Il est également important d'éviter largement la fermentation des aliments tels que le chou, la choucroute, les oignons et l'ail afin d'éviter les processus de fermentation, les ballonnements d'estomac et les flatulences dans l'intestin. De plus, vous devez absolument boire suffisamment (au moins 1,5 à 2 litres par jour), car un manque de liquide peut rapidement conduire à des selles dures difficiles à excréter.

Les «assouplissants des selles» comme le psyllium indien (cosses de psyllium) conviennent également à la constipation. Ceux-ci gonflent très fortement, provoquant une augmentation de volume des selles dans l'intestin. Cela crée à son tour une pression plus élevée, ce qui entraîne le transport du contenu intestinal. De plus, le psyllium, en raison de sa grande quantité de mucus, augmente le pouvoir lubrifiant du contenu intestinal et neutralise ainsi les problèmes digestifs. En plus du psyllium, la naturopathie offre également un certain nombre d'autres remèdes maison éprouvés pour la constipation, y compris, par exemple, l'écorce d'arbre mort ou l'absinthe et l'herbe à cornes. Comme pour tous les remèdes à base de plantes, cependant, toute utilisation doit être discutée avec un médecin ou un naturopathe pour éviter les risques ou les effets secondaires nocifs.

Outre la reconstruction d'une flore intestinale saine et un changement de régime alimentaire, d'autres mesures thérapeutiques pour renforcer la santé intestinale ont fait leurs preuves en naturopathie, comme la thérapie sanguine autologue. Étant donné que de nombreuses personnes réagissent au stress par des troubles gastro-intestinaux, des techniques de régulation des émotions sont également fortement recommandées («soulagement du stress»). De plus, il existe des procédures de relaxation qui peuvent avoir un effet très positif sur la santé intestinale, car ces méthodes peuvent influencer indirectement les fonctions du tractus gastro-intestinal. L'entraînement autogène, la relaxation musculaire progressive ou le yoga sont ici particulièrement adaptés. (Non)

Informations sur l'auteur et la source

Ce texte correspond aux spécifications de la littérature médicale, des directives médicales et des études en cours et a été vérifié par des médecins.

Dipl. Sciences sociales Nina Reese

Se gonfler:

  • Société allemande de gastroentérologie, maladies digestives et métaboliques e.V. (DGVS), Société allemande de chirurgie générale et viscérale e.V. (DGAV): Directive S2k sur la maladie diverticulaire / diverticulite, à partir de décembre 2013, vue détaillée des lignes directrices
  • Dr. Johan Friso Lock, professeur Dr. Christoph-Thomas Germer: Première directive allemande sur la maladie diverticulaire, Bayerisches Ärzteblatt, décembre 2017, bayerisches-aerzteblatt.de
  • Institut pour la qualité et l'efficacité des soins de santé (IQWiG): maladie diverticulaire et diverticulite (récupération: 06.09.2019), gesundheitsinformation.de
  • Portail Internet ONKO de la Société allemande du cancer: cancer du côlon (consulté le 6 septembre 2019), krebsgesellschaft.de
  • Hôpital universitaire de la Sarre et Faculté de médecine de l'Université de la Sarre: Acute Abdomen - Visceral Surgical Emergencies (consulté le 6 septembre 2019), uniklinikum-saarland.de
  • Parswa Ansari: Perforation digestive, Manuel MSD, Merck and Co., Inc. Novembre 2017, msdmanuals.com
  • Association professionnelle des pédiatres e. V.: Appendicite (récupération: 06.09.2019), kinderaerzte-im-netz.de

Codes ICD pour cette maladie: les codes K57, K63ICD sont des codages valides au niveau international pour les diagnostics médicaux. Vous pouvez trouver par exemple dans les lettres du médecin ou sur les certificats d'invalidité.


Vidéo: Traiter durgence les occlusions intestinales (Août 2022).