Nouvelles

Le système cardiovasculaire peut également être endommagé par l'activité physique

Le système cardiovasculaire peut également être endommagé par l'activité physique



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Toutes les activités physiques ne renforcent pas le cœur

Les effets positifs de l'activité physique sur la protection contre les maladies cardiovasculaires peuvent varier en fonction de l'activité. Est-il également possible que certaines formes d'activité physique endommagent le système cardiovasculaire plutôt que de le protéger?

L'enquête ISERM actuelle a révélé que tous les types d'activité physique ne protègent pas contre les maladies cardiovasculaires. Le fait de soulever régulièrement des objets lourds au travail semble en fait mauvais pour notre santé cardiovasculaire. Les résultats de l'étude ont été publiés dans la revue de langue anglaise "Hypertension".

Les effets de l'activité physique peuvent varier

L'activité physique est l'une de nos plus grandes défenses contre les maladies cardiovasculaires. Cependant, l'effet protecteur qui se produit peut varier considérablement dans diverses situations, par exemple lors de sports réguliers, de porter de lourdes charges au travail ou de marcher avec des amis. Cela est devenu clair dans l'étude actuelle.

De nombreux décès pourraient être évités

Les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de décès dans le monde et rien ne prouve que cette tendance diminue. Cependant, un grand nombre de ces décès prématurés pourraient être évités grâce à des mesures préventives appropriées. L'une de ces mesures est l'activité physique des personnes. De nombreuses lignes directrices insistent sur la nécessité de faire de l'activité physique pour se protéger de la mort d'un événement cardiovasculaire (comme une crise cardiaque).

L'activité physique peut-elle nuire au corps?

L'activité physique est un terme très large. Jusqu'à présent, peu d'études scientifiques se sont penchées sur les différences entre les différents types d'exercices. L'étude actuellement publiée était précisément là. Les chercheurs ont examiné si tous les types d'activité physique offrent des avantages ou si l'activité physique peut même être nocive. Les effets de l'activité physique au travail, comme le port régulier de poids lourds, ont également été examinés.

D'où proviennent les données évaluées?

Les données utilisées dans l'étude proviennent de l'étude prospective de Paris III. Cette étude française complète examine la santé de plus de 10 000 volontaires âgés de 50 à 75 ans depuis dix ans. On a demandé aux participants de remplir un questionnaire sur la fréquence, la durée et l'intensité de leur activité physique dans trois contextes différents: l'activité physique par le sport, l'activité physique au travail et l'activité physique pendant leur temps libre.

Quel rôle a joué le baroréflexe?

La santé cardiovasculaire des participants a ensuite été évaluée en fonction de la santé de leurs artères à l'aide de la dernière imagerie échographique de l'artère carotide. Ainsi, la soi-disant sensibilité du baroréflexe peut être mesurée. Si le système est compromis, cela peut entraîner de graves problèmes de santé et un risque accru d'arrêt cardiaque.

Différents composants du Baroréflex ont été examinés

Dans leurs analyses, les chercheurs ont différencié le baroréflexe mécanique, évalué en mesurant la rigidité artérielle, et le baroréflexe neuronal, évalué en mesurant l'influx nerveux. Les anomalies du composant mécanique sont généralement associées à des maladies cardiovasculaires liées à l'âge, tandis que les anomalies du composant neural sont associées à des arythmies cardiaques, qui peuvent conduire à un arrêt cardiaque.

L'activité physique nous nuit-elle au travail?

L'étude montre que les activités sportives de haute intensité sont associées à un meilleur baroréflexe neuronal. À l'inverse, l'activité physique au travail semble plus associée à un baroréflexe neuronal anormal et à une plus grande rigidité artérielle. Une telle activité pourrait donc être préjudiciable à la santé cardiovasculaire et semble être particulièrement associée à des arythmies.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires

Les résultats de l'étude aident à mieux comprendre les liens entre l'activité physique et les maladies cardiovasculaires. Cependant, ils n'indiquent pas des mouvements nocifs généraux au travail, mais des activités chroniques et épuisantes (comme soulever de lourdes charges) au travail, qui peuvent augmenter le risque de maladies cardiovasculaires. Des recherches supplémentaires sur ce sujet important sont maintenant nécessaires. (comme)

Informations sur l'auteur et la source

Ce texte correspond aux spécifications de la littérature médicale, des directives médicales et des études en cours et a été vérifié par des médecins.

Se gonfler:

  • Rachel E. Climie, Pierre Boutouyrie, Marie-Cecile Perier, Edouard Chaussade, Mattieu Plichart et al.: Association entre l'activité physique liée au travail, au sport et aux loisirs et la sensibilité baroréflexe, en hypertension (requête: 04.11.2019), hypertension



Vidéo: Dijon: traiter les lésions du cerveau par la stimulation visuelle (Août 2022).